Migration : au-delà des préjugés

Faire comprendre aux jeunes les enjeux de la migration

© Jérôme HUBERT
© Jérôme HUBERT

A partir d’une déconstruction des principaux préjugés véhiculés sur la migration, un collectif de volontaires de l’Université Libre de Bruxelles et de Jagora asbl propose des animations et des formations favorisant le vivre-ensemble.

Naissance du projet

Face à la crise humanitaire des réfugiés en 2015, des volontaires issus de l’ULB et de Jagora asbl ont associé leur expertise scientifique et pédagogique pour proposer des animations à destination des jeunes de 15 à 18 ans. Conçues à partir de la déconstruction des préjugés liés à la migration, ces ateliers sont proposés dans les écoles du secondaire, tous réseaux confondus, en Région Bruxelloise et en Région Wallone.

Outils pédagogiques

La mallette pédagogique a pour objectif de couvrir une série de problématiques déclinées autour de préjugés largement véhiculés dans les discussions populaires, médiatiques et politiques traitant des migrations : « Ils n’ont pas le droit d’être là », « Ils vont nous envahir », « Ils vont islamiser l’Europe », « Ils ne veulent pas s’intégrer ». Pour chacun de ces préjugés, un module a été développé sous forme d’animations pédagogiques. Toutes les activités se terminent par un module commun « On ne peut rien faire ? ». L’objectif est de laisser la place aux jeunes d’exprimer leur ressenti à travers un débat mouvant au sein de la classe. Pour terminer, l’animateur propose une rencontre avec de jeunes MENA, permettant aux jeunes de s’impliquer dans des initiatives citoyennes à travers un projet concret.

Webdocumentaire

Récemment, un outil webdocumentaire a été développé afin de diffuser plus largement les outils pédagogiques. En outre, cette plateforme propose toute une série d’interviews vidéo de chercheurs apportant leur éclairage sur certaines thématiques. Cet outil intègre également des témoignages de migrants et d’acteurs de terrain. Enfin, une dernière fonction de l’outil numérique est de permettre des échanges entre jeunes, à l’aide d’un forum de discussion.

Un réseau de volontaires

Pour mener à bien ces activités, le projet s’appuie sur un réseau de 105 volontaires composé d’étudiants, de chercheurs et de jeunes qui viennent via Jagora asbl. Les volontaires approfondissent les concepts véhiculés à travers les différents modules durant un week-end de formation. Durant l’année scolaire, plusieurs moments conviviaux sont organisés où les volontaires peuvent échanger de manière informelle. Et, pour faciliter les échanges de bonnes pratiques, des formations continues sont également prévues.