Jeunes en errance

Développement du pouvoir d’agir des jeunes en errance à travers l’interpellation politique et citoyenne

Né en 2016, le projet « Jeunes en errance » a pour vocation de mettre fin au sans-abrisme des jeunes de 16 à 25 ans en Région Bruxelloise et de leur permettre de trouver un chemin de sortie de cette errance tant physique qu’administrative et psychique.

Implication et participations des jeunes selon trois phases

Tout d’abord, une cinquantaine de jeunes sont rassemblés en vue d’entretiens collectifs et individuels dans le but de mieux comprendre ce dont ils auraient eu besoin dans leurs parcours, notamment dans les moments qui ont été vecteurs d’errance. Ce matériel est ensuite utilisé pour nourrir le travail de plaidoyer médiatique et politique. Enfin, en tant qu’experts de vécu, différentes pistes sont envisagées pour intégrer ces jeunes dans les différentes instances de décision du projet.

Se servir de sa force individuelle et collective pour avoir un impact

Le travail de plaidoyer implique de constituer un groupe de jeunes souhaitant s’adresser aux femmes et hommes politiques ainsi qu’à la société civile pour amorcer un débat et lancer des pistes de changement quant aux situations d’errance. Accompagnés par des professionnels de la communication et de l’audiovisuel, ces jeunes auront pour mission d’aborder la question de l’errance à travers les moyens de communication qui leur conviennent le mieux et de diffuser leurs productions par les canaux adéquats.

Création d’un lieu d’accueil

Les partenaires du projet défendent une approche globale axée sur le développement de l’autonomie, de la citoyenneté active et du pouvoir d’agir. Le lieu a pour vocation d’être la porte d’entrée du réseau. Un accompagnement personnalisé sera proposé à chaque jeune vers une sortie durable de la rue. Un focus particulier est mis sur l’accès au logement, outil d’insertion indispensable à la fin du sans-abrisme.